Comparez les offres d’électricité
Le comparateur d’électricité

Comment choisir un fournisseur d'électricité verte ?

De plus en plus de fournisseurs proposent aux foyers français, mais aussi aux entreprises, des énergies vertes telles que l’électricité ou le gaz. S’il est possible de faire quelques économies en optant pour ce type d’offres, c’est également un bon moyen pour préserver la planète et l’environnement. Néanmoins, le choix de ce fournisseur doit être guidé par divers critères, comme le prix de l’abonnement, du kWh, ainsi que la provenance de l’électricité ou du gaz. Besoins de plus d’informations ? Voici nos explications.

Choisir un fournisseur d’énergie verte : le prix de l’abonnement

Avant de sélectionner un fournisseur d’énergie verte, il est indispensable d’en savoir un peu plus sur la composition de l’abonnement qui vous sera proposé. Le tarif de celui-ci dépend :

  • De l’option tarifaire que vous avez choisie : il existe aujourd’hui deux types d’options. Le premier est l’offre de base. Le prix au kWh reste fixe, peu importe le moment de la journée. Il est également possible d’opter pour l’offre heure pleine heure creuse. Dans ce cas, le prix du kWh sera plus bas pendant une période de 8 heures par jour. Le reste du temps, ce coût sera plus élevé. De plus, il faut savoir qu’un abonnement avec option heure pleine heure creuse est plus onéreux qu’un abonnement avec un prix au kWh fixe.
  • De la puissance souscrite : il s’agit de la puissance de votre compteur, calculée en kVA. Plus celle-ci est élevée, plus l’abonnement sera onéreux. La puissance souscrite de votre compteur varie, de 3 à 36 kVA.

Le prix du kWh : un critère de choix

Si le prix de l’abonnement joue un rôle très important dans le choix de votre fournisseur d’énergie verte, le prix au kWh doit également vous orienter. On retrouve sur le marché, depuis l’ouverture à la concurrence, plusieurs types de tarifs :

  • Le tarif réglementé : celui-ci est défini par les pouvoirs publics et soumis uniquement à EDF et Engie, les fournisseurs historiques français. Généralement, il s’agit des prix les plus élevés du marché, qui subissent régulièrement des hausses.
  • Le tarif indexé : les fournisseurs alternatifs d’électricité et de gaz suivent les évolutions du tarif indexé, mais permettent toutefois de faire de belles économies. En effet, un pourcentage de réduction est appliqué, entre 5 et 20%, ce qui est particulièrement avantageux pour le consommateur.
  • Le tarif fixe : grâce à ce type d’offre, les clients n’auront pas à subir la hausse des tarifs. Cet avantage n'est cependant disponible que pendant une durée prédéterminée par le fournisseur. De plus, il est nécessaire de nuancer. Si le prix au kWh ne risque pas de changer, ce n’est pas le cas des taxes imposées sur l’électricité ou le gaz. Celles-ci peuvent tout à fait augmenter, ce qui se répercutera sur votre facture. Toutefois, précisons que les fournisseurs à tarif fixe proposent des offres généralement plus intéressantes que celles d’Engie ou EDF.

Bien lire les modalités du contrat

Avant de changer de fournisseur d’électricité pour un prestataire spécialisé dans l’énergie verte, il est indispensable de bien lire le contrat. En effet, les modalités proposées ne sont pas toujours en votre faveur.

  • Les évolutions tarifaires : nous avons vu précédemment que les prix pouvaient augmenter, c’est le cas du tarif réglementé et indexé. En revanche, certains fournisseurs comme Engie ou Eni vous proposent de réviser celui-ci à la baisse. D’autre part, quelques prestataires se réservent le droit de décider d’une hausse ou d’une baisse du prix du kWh. Aussi, il est crucial de lire avec attention le contrat que vous vous apprêtez à signer.
  • Les moyens de paiement acceptés : veillez à ce que le fournisseur qui vous intéresse vous propose de régler vos factures par carte bancaire, chèques, espèces ou encore prélèvements automatiques.
  • Le service client : il est beaucoup plus confortable de disposer d’un espace client sur le site du fournisseur, afin de gérer au mieux sa consommation d’énergie. Assurez-vous également que vous pourrez joindre un conseiller par téléphone, email ou via un tchat disponible sur la plateforme. Profiter d’un service client de qualité est définitivement un plus.
  • Frais et autres services : prenez connaissance des frais qui vous seront demandés en cas d’impayés. D’autre part, le fournisseur peut mettre à votre disposition un service de dépannage ou d’assurance. Avant d’y souscrire, renseignez-vous concernant les tarifs.

Deux types d’électricité verte

L’électricité verte en France est réglementée et doit bénéficier d’une traçabilité. En effet, cela permet de prouver qu’elle a bien été produite grâce à des énergies renouvelables. Pour cela, les fournisseurs peuvent proposer différentes prestations :

  • Les garanties d’origine : seules ces garanties peuvent prouver l’origine renouvelable de l’électricité. Elles sont fiables et permettent une excellente traçabilité, malgré les divers échanges ayant lieu sur le marché de l'énergie. Aujourd’hui, la plupart des fournisseurs optent pour les garanties d’origine.
  • L’électricité en provenance directe du producteur : afin de soutenir la production locale d’énergie, certains prestataires se fournissent de manière locale.

Qu’est-ce que le gaz vert ?

Le gaz naturel rejette dans l’air des émissions de CO2 néfastes pour l’environnement. Aussi, il est tout à fait envisageable de se tourner vers une énergie verte.

Le biométhane

Lorsque l’on parle de gaz vert, on évoque en réalité le biométhane. Celui-ci, contrairement au gaz naturel qui est prélevé dans les sous-sols, provient de la digestion anaérobie. Ce procédé implique la décomposition de matières organiques par des bactéries, en l’absence d’oxygène. Le CO2 contenu dans le biogaz issu de la digestion anaérobie sera alors retiré, pour obtenir le biométhane. Il est alors injecté dans le réseau de gaz naturel français.

Le gaz de compensation

Le gaz de compensation n’est pas un gaz vert à proprement parler. En effet, cette énergie permet uniquement de compenser ses émissions carbonées, grâce à des investissements permettant de financer la recherche dans les énergies renouvelables. Des fournisseurs peuvent alors vous proposer une offre au gaz de compensation. Le principe est simple : votre prestataire s’engage à compenser les émissions de CO2 que vous avez émises suite à l’utilisation de gaz naturel, grâce à des crédits carbone, permettant d’investir :

  • Dans des structures productrices d'énergies vertes ou limitant la pollution dans l'air.
  • Dans des initiatives visant à développer les forêts, en replantant les arbres capteurs de CO2.
Utilisation des cookies

Hopenergie.com utilise des cookies afin de vous assurer la meilleure expérience possible. En poursuivant votre navigation vous acceptez cette utilisation. En savoir plus

NonOui
je compare !