Comparez les offres d’électricité
Le comparateur d’électricité
Comparez les meilleures offres d’électricité et économisez 250 €
je compare !
Tous les acuts Hopenergie

Isoler ses combles pour une économie d’énergie conséquente

Le 30/09/2020

Sommaire


    Dans le cadre d’une isolation d’un logement, isoler ses combles constitue une priorité. Cela représente beaucoup d’avantages d’ordre économique et de confort. En effet, c’est le poste le plus important de perte de chaleur dans une maison. Par ailleurs, dans le cadre de la transition énergétique, toute action visant à restreindre les consommations énergétiques ouvre droit à des subventions. n bâti.

    Isoler ses combles avec quelle technique ?

    Les techniques pour isoler ses combles doivent correspondre au type de l’espace à isoler. Habituellement, les gens optent pour le soufflage si les combles sont perdus et la laine de verre à dérouler s’ils sont habitables.

    Isoler ses combles perdus

    Deux options sont possibles pour isoler ses combles perdus. Soit l’isolant, qui est donc de la laine de verre, est à installer à même le sol. Une mise en œuvre soignée et effectuée par un professionnel RGE sera la garantie de l’étanchéité de cette installation. L’autre technique pour isoler ses combles perdus est la technique du soufflage avec des flocons de laine de verre ou de ouate de cellulose Il est bon de souligner que seule une résistance supérieure ou égale à 7 m²K/W peut vous faire bénéficier des aides énergétiques. D’autres informations sur l'isolation des combles perdus sur ce site spécialisé.

    Isoler ses combles aménagés

    Par l’intérieur ou par l’extérieur, vous avez donc deux possibilités pour isoler vos combles aménageables. L’isolation des combles par l’intérieur implique seulement d’installer l’isolant en rouleaux ou panneaux en-dessous des rampants. Tout souci de condensation sera vite réglé en recouvrant l’isolation avec un pare-vapeur. En revanche, isoler ses combles par l’extérieur se fait de plus en plus en raison de son avantage de ne pas empiéter sur le volume intérieur. On connaît cette technique plus communément sous le nom de sarking. Elle consiste à fixer l’isolant sur les liteaux, avant les tuiles.

    Isoler ses combles : à quelles économies d’énergie s’attendre ?

    L’Ademe avance que pour une maison dépourvue d’isolation, les pertes énergétiques sont de l‘ordre de 25 à 30 % de la consommation énergétique globale du foyer. Un particulier aura plus intérêt à isoler ses combles que les autres zones de la maison, même si pour une efficacité optimale, toute les parties sont impérativement à isoler. Effectivement, cette perte sera de 15% en ce qui concerne les fenêtres, entre 20 à 25 % pour les murs, 7à 10 % au niveau du plancher bas, 5 à 10 % aux ponts thermiques et de 20 à 25 % aux cheminées.

    Le confort de chauffe ne s’obtient qu’une fois toutes ces parties isolées. Les économies d’énergie ne sont pas systématiques. C’est ce que révèle une étude réalisée en France sur les consommations d’énergie d’usage domestique. D’après cette même étude, par effet rebond, le gain d’énergie issu des travaux d’isolation thermique est utilisé par les foyers pour accroitre davantage leur confort intérieur. Ainsi, pour que le facture de chauffage soit revue à la baisse, il est essentiel de ne pas chercher à augmenter ce confort de chauffe.

    Une économie d’énergie renforcée grâce au chauffage

    Si vous ambitionnez de faire des économies d’énergie dans le but de réduire vos factures, choisissez des équipements de chauffage de type pompe à chaleur, qui avec leurs coefficients de performance, permettent de générer entre 3 à 5 kWh de chaleur avec seulement 1 kWh d’électricité. Avec la PAC, votre facture peut en effet être trois fois moins importante. En n’émettant pas de CO2, de tels équipements peuvent vous ouvrir droit à une prime CO2 maximale. Il en est de même pour une chaudière en bois.

    Isoler ses combles : à quels retours sur investissement s’attendre ?

    Pour mieux illustrer ces retours sur investissement, prenons l’exemple d’un bâti construit avant 1975, d’une surface de 100 m² qui utilise une chaudière traditionnelle dont la consommation s’élève à 2500 L de fioul à l’année. Une réduction de l’ordre de 20 % s’est produit au niveau de cette consommation annuelle, une fois les travaux d’isolation des combles accomplis. Le confort de chauffe reste pourtant le même. Ce foyer a donc pu réaliser une économie d’énergie de 500 L à l’année, soit une économie de 500 euros sur la facture de chauffage. Avec un coût de 2000 euros à l’acquisition, 4 ans seront nécessaires pour amortir l’investissement (2 000 euros / 500 euros). Cette rentabilité peut encore être plus conséquente avec les différentes aides financières.

    GODEFOY.jpg

    GODEFROY JARZAGUET

    Sommaire

      Utilisation des cookies

      Hopenergie.com utilise des cookies afin de vous assurer la meilleure expérience possible. En poursuivant votre navigation vous acceptez cette utilisation. En savoir plus

      NonOui
      je compare !