• Home
  • >
  • isolation
  • >
  • Économie d’énergie : notion d’isolation thermique d’une maison

Économie d’énergie : notion d’isolation thermique d’une maison

Le 03/01/2023

Sommaire


    L’isolation thermique d’une maison garantit un environnement confortable et sain aux propriétaires tout en contribuant à la réduction des consommations sur le chauffage. Le fait d’isoler thermiquement son habitation permet de se préserver du froid en hiver et de la chaleur en été. 

    L'isolation d'une habitation passe notamment par la réduction de ses déperditions thermiques. En conséquence, les besoins énergétiques du ménage sont réduits, ce qui réduit les factures d'énergie et la pollution liée au chauffage.

    Isolation thermique : définition

    Depuis le premier choc pétrolier en 1974, différentes réglementations thermiques (RT) ont été mises en place, permettant de diviser par deux la consommation énergétique des bâtiments neufs. La dernière en vigueur (RT 2012) repose sur trois principales exigences :

    1. La température maximale atteinte après 5 jours consécutifs de haute température doit être inférieure au seuil de température (Tic ref) ;
    2. La consommation d'énergie primaire (Cep en kWhep/m2.an) doit être inférieure à une valeur, dépendant de la localisation géographique du bâtiment ;
    3. Le coefficient de demande bioclimatique (Bbio) doit être inférieur à la valeur maximale définie par zone (Bbio max). Différentes techniques d'isolation selon la pièce à isoler

    Que doit-on isoler en priorité ?

    Pour connaître les pièces isoler en priorité, vous pourrezez vous fier au taux de déperdition thermique proposé par l'Ademe. Voici comment se chiffrent les pertes de chaleur dans une habitation non isolée :

    • 30% des déperditions thermiques proviennent de la toiture ;
    • 20% des pertes de chaleur s'effectuent par les murs, les fuites et les zones de renouvellement d'air ;
    • 15% viennent de fenêtres ;
    • et 10% depuis le sol.

    Il est ainsi recommandé de commencer less travaux d’isolation par la zone qui présente le plus fort taux de déperdition thermique, à savoir les combles / toiture, les murs ainsi que les fenêtres.

    Plusieurs signes devraient vous alerter pour savoir si une pièce est mal ou pas isolée :

    • vous ressentez de la fraîcheur quand vous passez votre main sur les murs de votre maison, ;
    • malgré le chauffage allumé, vous avez une sensation de fraîcheur ;
    • vous aveztrop chaud l’été et trop froid l’hiver ;
    • vous constatez la présence d’humidité, des papiers peints qui se décollent ou des peintures qui s’écaillent.

    Quelle isolation thermique privilégier ?

    Quelle isolation est utilisée pour le toit ?

    L'isolation peut s'effectuer dans des combles aménagés ou des combles perdus. Deux techniques sont utilisées pour isoler les combles perdus :

    • Installer des panneaux isolants ou des rouleaux isolants sur le sol ;
    • souffler l'isolant directement sur le plancher du grenier.

    Il existe de nombreuses façons d'isoler des combles aménagés à savoir :

    • Installation de panneaux semi-rigides ou des rouleaux sous et/ou entre les chevrons des rampants ;
    • Pulvériser sous pression de l'isolant en vrac dans vos rampants ;
    • Choisissez la méthode du sarking, qui consiste à installer plusieurs couches (matériau isolant, pare-vapeur, voligeage, écran de sous toiture, liteaux et lattes) au-dessus des poutres;
    • Poser des panneaux isolants protégés par des profils latéraux et des parements sur la charpente, directement sur la partie extérieur des combles ;
    • installer des caissons chevronnés autoporteurs à l’extérieur de vos combles, contenant l'isolant. La face intérieure servira pour les combles de plafond.

    Quelle isolation est utilisée pour les murs ?

    Pour réaliser l'isolation des murs de votre maison, vous avez deux options :

    1. Isolation par l'extérieur : peut être sous bardage (l'isolant est appliqué sur le mur puis recouvert de lames), sous enduit (l'isolant est appliqué sur la façade puis recouvert d'une ou deux couches de revêtement) ou sous bardage (panneaux) constitué d'isolant et revêtements, les revêtements étant fixés sur les murs extérieurs) ;
    2. Isolation intérieure : elle consiste à poser des panneaux isolants dans l'habitation, ou à coller de l'isolant sur les murs difficiles d'accès, puis à recouvrir l'isolant de Placoplâtre et à finir les murs.

    Quelle isolation Thermique pour le plafond ?

    La technique d'isolation pour le plafond dépend du type de plafond :

    • Tendu ou collé : Appliquer une fine couche d'isolant sur le plafond existant et recouvrir d'une couche décorative ou d'un PVC thermo-extensible.
    • Faux plafonds ou plafonds suspendus : l'espace entre le plafond et le faux plafond est rempli d'isolant mince ou de plusieurs couches d'isolant épais collées au plafond ;

    Faq Isolation Thermique

    Les avantages d’une bonne isolation thermique de la maison

    L’isolation thermique de la maison contribue, en premier lieu, à réduire votre consommation énergétique, ce qui aura un impact favorable sur vos factures à la fin du mois. En effet, ce procédé réduit les déperditions de chaleur de votre habitation. Autrement dit, vous n’aurez plus besoin de pousser votre chauffage à fond même en périodes de grand froid.

    Votre logement garde sa fraîcheur en été, car les chaleurs du dehors ne pourront pas rentrer à l’intérieur de votre habitation. Les isolants thermiques sont faits pour bloquer les échanges de chaleur avec l’extérieur.

    En optant pour un système d’isolation thermique pour votre maison, vous contribuez, en second lieu, à la préservation de l’environnement. Pourquoi ? Tout simplement car vous avez besoin que très rarement de votre chauffage, ce qui limite ainsi l’émission des gaz à effet de serre.

    Comment savoir si ma maison perd de la chaleur ?

    Vous devez demander à un professionnel de diagnostiquer votre habitation et d’effectuer un bilan thermique. Le bilan en question vous permettra d’améliorer les performances énergétiques de votre maison. Toutefois, veillez à ce que votre logement soit conforme aux règlements en vigueur. Après son diagnostic, l’expert vous conseillera sur les bonnes pratiques à réaliser pour optimiser l’isolation thermique de votre maison.

    Éradiquer les ponts thermiques

    Ici, on fait référence aux points de la construction où la barrière isolante fait défaut. Sur ces zones spécifiques, la chaleur se fraye un chemin pour aller se perdre à l’extérieur. Et ce processus cause la formation de zones froides propices à l’apparition de moisissures. Entre autres, les ponts thermiques s’observent généralement sur les points de jonction et d’ouvertures : murs, sols, toiture, vitrage, conduit de cheminée, etc. il est conseillé de bien isoler ces parties sur un bâtiment pour obtenir de meilleur rendement.

    Comment devrais-je isoler ma maison ?

    Avant d’entamer les travaux, sachez qu’il existe des zones dites « prioritaires ». Ces dernières sont, en effet, à traiter en priorité, car elles affichent un taux de déperdition de chaleur beaucoup plus conséquent. Cela concerne principalement la toiture et les combles par lesquels 30 % de la chaleur s'échappe. Suivent les murs (25 %), les ouvertures (15 %) et les sols (10 %). Il faudra donc commencer par la toiture et les combles.

    Une fois que c’est fait, vous pouvez poursuivre par le traitement des murs en commençant par les parois les plus froides. L’on parle ici de celles situées au nord, car elles s’avèrent les plus exposées aux intempéries. Et lorsque vous allez passer aux ouvertures, optez pour des solutions comme le double ou triple vitrage procurant une bonne isolation thermique que phonique de la maison.

    Quels matériaux devrais-je choisir ?

    Dans le commerce, on retrouve un large panel de matériaux adaptés à l’isolation thermique d’une maison. Les isolants synthétiques, solutions bon marché, s’avèrent intéressants lorsqu’on a un budget restreint. Néanmoins, leur performance thermique n’est pas vraiment satisfaisante.

    Les isolants minéraux représentent un bon compromis, que ce soit en matière de coût ou d’efficacité. Mais certains modèles peuvent être irritants, surtout lors de la pose, ils peuvent émettre de la poussière. Il y a les isolants naturels, des solutions aux fortes capacités thermiques, mais qui coûtent souvent très cher, car elles sont notamment d’origine végétale (laine de bois) ou animale (laine de mouton).

    Pour encore plus d’efficacité, on peut choisir d’utiliser des isolants minces. Bien qu’ils protègent contre le froid, ils ne peuvent pas contrer les bruits, au détriment des isolants naturels possédant des performances thermo-acoustiques. Et enfin, on peut citer les isolants intégrés spécialement destinés pour une isolation thermique répartie de la maison. Il s'agit sûrement des meilleurs matériaux de la liste, car ils s’appliquent directement dans les murs durant la construction de la maison.

    Pour les travaux d’installation, faites appel à un professionnel certifié qui vous garantit une réussite optimale de votre système d’isolation. L'isolation thermique de votre habitation permet de bénéficier d'importantes économies d'énergie !

    Une question ?

    09 73 76 40 00

    Sommaire

      je compare !